Cette image représente une souche de Candida auris cultivée dans une boîte de Pétri des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Cette image représente une souche de Candida auris cultivée dans une boîte de Pétri des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Candida auris est un agent pathogène fongique récemment apparu comme une cause importante d’infection nosocomiale partout dans le monde. On constate fréquemment qu’il s’agit d’un antifongique résistant et qu’il peut entraîner une colonisation prolongée dans la peau des patients et une contamination des environnements immédiats. La probabilité de contamination croisée et de survie sur les surfaces peut entraîner des épidémies nosocomiales dans les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée.

Le gouvernement canadien et le CDC recommandent de placer les patients colonisés ou infectés dans des chambres individuelles avec les précautions de contact habituelles, désinfection environnementale avec un agent sporicide comme le Nocospray, et ce de façon quotidienne et quand la chambre est libérée.1

Le Comité consultatif provincial sur les maladies infectieuses (CCPMI) de Santé publique Ontario, en plus de suggérer du nettoyage et de la désinfection quotidiens améliorés, suggère également que les établissements ayant accès à des technologies de désinfection sans contact telles que Nocospray peuvent les utiliser pour renforcer leurs efforts habituels de désinfection.2

Pour plus d’informations, voir les liens connexes ci-dessous
Lien 1: https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/releve-maladies-transmissibles-canada-rmtc/numero-mensuel/2018-44/numero-11-1-novembre-2018/article-1-gestion-candida-auris.html
Lien 2: https://www.publichealthontario.ca/-/media/documents/pidac-ipac-candida-auris.pdf?la=fr

Nocospray est une solution sporicide approuvée par Santé Canada qui a été testée dans des hôpitaux canadiens. Il a été démontré que des systèmes tels que Nocospray améliorent les résultats de la désinfection par rapport aux méthodes manuelles.

Sources:
1. RMTC : Volume 44-11, le 1er novembre 2018 : Infections liées aux soins de santé et résistance aux antimicrobiens
2. CCPMI : Guide provisoire de prévention et de contrôle du Candida auris. Janvier 2019